Recensement

des couples nicheurs

1) Recensement des couples nicheurs de Martin-pêcheur, Cincle plongeur et Hirondelle de rivage sur l’Ourthe et l’Amblève.

Rénovation

des berges 

2) Rénovation des berges favorables à la nidification du Martin et des Hirondelles de rivage

Transmission 

des informations

3) Transmission des informations aux personnes ressources dans un but de protection

Martin & Co

Le projet « Martin et Co 2019 » part de la volonté de deux naturalistes passionnés (un ornithologue et un photographe animalier) d’unir leurs connaissances et leurs efforts pour venir en aide au joyau de nos rivières, le Martin-pêcheur (Alcedo atthis). L’origine de ce projet part de deux constats :

- Le manque de données récentes évaluant le nombre de couples nicheurs sur l’Ourthe et l’Amblève.

- L’état assez préoccupant des sites de nidification.

Nous avons rapidement décidé d’élargir ce projet au recensement du Cincle plongeur (Cinclus cinclus) et de l’Hirondelle de rivage (Riparia riparia) qui partagent le même habitat.

Quand ?

Durant la période de nidification !

De Mars à mi-septembre pour le Martin-pêcheur;

De Février à juin pour le Cincle plongeur;

De Mai à juillet pour les Hirondelles de rivage.

Objectifs 

Comment ?

Cette recherche s’est réalisée essentiellement à pied et en vélo en suivant les routes et chemins le long des berges de la rivière. Les endroits non accessibles ont été prospectés avec l’aide d’un Kayak gonflable (obtention d’une dérogation en matière de circulation d’embarcations sur les cours d’eau du Ministre René Colin) malheureusement peu adapté aux fonds accidentés des rivières. Il a néanmoins survécu sans trop de dommages…

Où ?

Notre premier travail a donc été le recensement du nombre de couples nicheurs de ces trois espèces sur un tronçon de l’Ourthe et de l’Amblève défini entre Liège et Remouchamps pour l’année 2019 :

Recensement

Envie de nous aider en participant activement ? Génial! Nous avons besoin de vous. Ensemble, faisons gagner la Nature!

Le recensement des couples se fait surtout par l’observation mais aussi l’écoute qui est primordiale. La connaissance préalable que nous avions de ces trois espèces nous a rendu le travail plus aisé mais repérer l’endroit précis du nid peut s’avérer difficile dans certains cas (manque d’accessibilité ; terrain privé ; mauvais angle d’observation ; oiseaux non reproducteurs mais visitant les nids ; échec de la nidification,…).  

Le Martin-pêcheur et l’Hirondelle de rivage nichent essentiellement dans des berges de terre meuble, verticales ou concaves dans lesquelles ils peuvent creuser leur terrier (sauf exceptions). Nous bénéficions donc d’un indice de taille nous facilitant la recherche.

Rénovation

Après la période de nidification (mi-septembre), nous avons sélectionné les berges les plus dégradées et décidé d’entamer des travaux de restauration. La plupart du temps, il nous a suffi d’enlever la végétation envahissante mais dans certains cas, le travail fut plus conséquent. Nous avons dû « reverticaliser » la berge et réaliser de petits travaux de terrassement là où des éboulements se sont produits. Et tout cela, avec un peu d’huile de coude, de la motivation, et notre précieux Kayak de compétition. Au total, nous avons ainsi rénové (et même créé) plus d’une douzaine de berges sur le tronçon concerné en 2019.

NB : Afin que la Martin-pêcheur puisse s’épanouir aux abords de nos rivières, il lui faut une source suffisante de nourriture constituée de petits poissons de moins de 10 cm et des berges friables verticales ou concaves. Si la première condition ne pose pas de soucis à l’heure actuelle, la deuxième se montre plus problématique. En effet, la dégradation et la destruction des berges risquent de poser de sérieux problèmes sur l’avenir de l’espèce à long terme et en posent déjà actuellement.

Comment repérer

les Hirondelles de rivage?

- Les Hirondelles de rivage nichent presque toujours en colonies qui sont souvent connues de longue date. Les oiseaux se remarquent assez facilement en raison de leur va et vient réguliers et leur petits cris typiques (tchrr-tchrr). Les nombreux petits tunnels creusés à même la berge de 4 à 6 cm de diamètre peuvent aussi constituer un indice.

Comment repérer

les Martin-Pêcheurs?

- Le Martin-pêcheur est souvent bien plus difficile à repérer. Les couples sont toujours isolés (jamais de colonie) et leur discrétion est aussi plus importante. Il faut alors bien observer le comportement des oiseaux en tentant de repérer des indices de nidification et des berges favorables. Par exemple : deux oiseaux qui se poursuivent régulièrement ; un oiseau au bec « sali » par de la terre ; un oiseau en parade ; une offrande ; un nourrissage des jeunes avec une proie,…). Cela demande une certaine expérience ou un apprentissage un peu plus long.

Comment repérer

les Cincles plongeurs?

- Le Cincle plongeur niche presque toujours sous un pont ou une structure située au-dessus de l’eau. Les possibilités sont donc plus limitées et on devine parfois le site avant d’avoir vu les oiseaux. Il faut alors bien observer le comportement des oiseaux en tentant de repérer des indices de nidification (chant ; parades ; oiseau rapportant des matériaux pour le nid ou des proies pour les jeunes,…).

Reverticalisation et rafraîchissement de berges à Esneux

Dévégétalisations de berges à Aywaille

Avant

Après

Recréation d’une berge à Aywaille

Transmission des informations

La transmission des informations aux personnes impliquées dans la conservation de la nature figue aussi parmi les objectifs du projet « Martin et co ». Loin de garder en secret les informations récoltées, nous les mettons à disposition de la DNF, des Contrats Rivières et de la Direction des Voies Hydrauliques de Liège.

Ce projet nous a conduits à créer une cellule spécifique de protection au sein de notre asbl « Luscinia Nature » rassemblant une série de bénévoles travaillant de concert au suivi et à la protection du Martin-pêcheur, du Cincle et de l’Hirondelle de rivage. Espérons que le fruit de notre travail soit récompensé pour les années à venir et permette aux « Joyaux de nos rivières » de s’épanouir encore longtemps…

Envie de rejoindre le projet ?

 Contactez-nous !

En raison du confinement généralisé, le Projet Martin et Co n’a pu se faire comme souhaité en 2020. Le suivi des couples existants et le recensement sur de nouveaux tronçons n’a pu être envisagé comme nous le voulions faute de bénévoles disponibles mais aussi à cause des possibilités de déplacement limitées.

Voici quelques informations « en vrac » :

Mais quel plaisir de voir notre travail récompensé !

Ce Martin-pêcheur a élu domicile dans une berge que nous avons entièrement rénové à l’automne 2019.

Découvrez toutes nos nouveautés

139443804_1316446042070807_4309274423361
_RCL3010
_RCL3007
_RCL3003-2
Tel: 0032486 25 37 52
E-mail: luscinia.infos@gmail.com
Page Facebook: Luscinia Nature
  • Wix Facebook page
Copyrights
Copyrights
Copyrights
Copyrights